"Ballotinage", au centre Bradford, Aussillon
Il fuit les mouvements et les chapelles, d'aucuns diraient "les écoles". Mais quand on enseigne les arts, comme lui, peut-on être d'une école, au risque de s'appauvrir...?


Lui est de tous les courants, de ceux qui bougent avec le temps, ceux que les vents d'aujourd'hui conduisent dans sa thébaïde des bords du Thoré. Là, perché dans son grenier qui regarde vers le Sud, Gérard Mesplé raconte en couleurs la vie qui passe et les odeurs de la Terre.

Il transfigure à sa manière le Travail des gens et celui de la Nature, ses pinceaux accrochés au quotidien : peinture prolétaire arrachée et attachée à la sueur du peleur de cuirot, saisi dans son geste immuable et ontologique; peinture débordante de vie, qui rend noble l'effort humain.

Cliquetis, Acrylique te huile sur toile, 90x180

Gérard Mesplé a peint sur des draps usés, vieilles toiles rapiécées où ce sont racontés des rêves intimes d'amour et de bonheur, où ont séchés les larmes noire de la révolte. De ces fontômes blancs de la nuit, le peintre fait jaillir de grande tâches de vie.

Artiste en Mouvement, oui tel est Gérard Mesplé, cet honnête homme qui, éternel ludion, court après l'émotion pour l'inonder d'un flot de couleurs.

Philippe Cals, Septembre 1998

Escalator, Acrylique et huile sur toile, 180x180
Combat, huile sur toile, 240x80Fil et bobine, huile sur toile, 240x80
Vent d'autan, huile sur toile, 80x120